Des nouvelles, en vrac

Ou Une vie passionnante, pleine de rebondissements et donc de gamelles,

Ayant trouvé l’appart de mes rêves avec cour, jardinet, cheminée ancienne, fenêtres immenses, séjour de 35 m², baignoire, cuisiné séparée, le tout dans une maison de maître dans un coin tranquille de Nîmes, je m’apprête, après sept mois de vie dans mon petit studio, à remplir à nouveau les cartons.

Pas assez pratique le premier nid d’amour, c’est sans regret que je rendrai les clefs. Fini les trois étages à grimper avec la langue pendante ; aux oubliettes les emmerdes pour se garer autour de la rue piétonne ; aurevoir les prises de bec avec l’agence. Le cagibis La salle de bain n’acceuillera plus le congélateur, l’aspirateur et ses pairs et les produits de beauté que toute salle de débarbouillage se doit de posséder. Ces derniers ne seront d’ailleurs plus serrés comme des sans-permis dans le bus.
D’ici une semaine, on débarquera dans notre nouvelle demeure avec nos pots de peinture : la cuisine, en orange soutenu, le couloir, en lilas pale et la salle de bain en fushia que nos gentils propriétaires rembourseront.

Moins excitant mais plus délassant, j’ai enfin donné ma démission après plusieurs semaines mois de jérémiades à C. et de tentatives.

Le 30, je serai libre comme un clochard.
J’ai inventé une histoire rocambolesque pour justifier de mon départ soudain. Mon niveau plutôt mauvais dans l’exercice de la mythomanie n’a certainement pas trompé mon interlocuteur à qui je racontais du grand n’importe quoi à ces questions.
Bref, je ne me voyais pas dire la vérité.
Je vais essayer les concours de fonctionnaire. Glander derrière un bureau ça me plairait plutôt pas mal.
Mais pour le moment, je mise plutôt sur la grosse cagnotte du loto de samedi, avec 25 millions d’euros je pense tenir un bout de temps. Ou alors, j’écris un bouquin et je deviens riche et célèbre ; enfin surtout riche comme Crésus, peut-être juste assez friquée pour changer de godasses tous les mois, ou bien fauchée tout compte fait.

Par cette belle saison, je sens comme un renouveau au fond de mon être tournant bien positif. Peinture, emménagement, installation, décoration, soleil, barbecue, dessin, écriture et vie de petite femme m’attendent pour ces prochaines semaines. Peut-être même que j’irai chez le dentiste si je suis vraiment motivée.

articles precedents articles suivants

BONS PLANS - PETITS PRIX - PÉPITES

Vous aimerez peut-etre aussi :

Commentaires

Laisser un commentaire