Instagram

Instagram requires authorization to view a user profile. Use autorized account in widget settings

Des pigeons farceurs et autre chose …

29 avril 2003

Le matin on a fait un bout de chemin pour aller chercher Shnoudeul et Lucie. Les routes

tournaient, tournaient, … Sauter dans une bagnole à peine réveillée c’est pas l’idéal

quant on a rien dans le bide. Je sentais mon estomac se tordre à la moindre bosse, peut-être

quie le diner d’hier voulait me faire un petit coucou. Je fermais les yeux et me concentrais

sur la bile qui devait impérativement rester dans mon estomac. Ma main était sur celle de

C. qui passait les vitesses. Hop la troisième et le vomis qui remonte… Quatrième, plus une

secousse, plus un nouveau mal de crâne … Cinquième, vivement qu’on soit arrivé à

destination où le tapis côté passager va se retrouver couvert d’un pâtée dégoutant…
Voilà comment j’ai appris l’embrayage dans une bagnole.

Arrivés à la maison, on voit la reine mère qui chiale à moitié.
 » Hé ! « 
–  » Oh j’suis contente Jessica ! T’as le boulot, il m’a appelé ton patron, j’ai parlé avec
lui !  » s’exclame t-elle en me prenant dans ses bras.
–  » Mais t’es folle ! Lâche moi … Hé c’est qu’un boulot… » J’essayais de calmer son
ardeur mais je sais bien qu’elle a toujours été comme ça : expressive et larme à l’oeil, de
joie ou de tristesse.
–  » Il m’a dit que tu étais une jeune femme naturelle et intelligente, pleine d’avenir,
qu’il te voit bien comme une collaboratrice à long terme, … « 
Oui, elle était vraiment heureuse pour moi. Sa fierté avait du se gonfler ; sa fille qui
avait arrêté ses études sans raison et qui hibernait depuis des mois sous son toit avait
enfin trouvé un vrai job.
C’est comme ça, donc, la vraie vie. Le fiancé tombe du ciel. Le travail aussi.
Je pense sincèrement qu’on controle rien dans les évènements qui font le quotidien. Ou
peut-être juste les goûts vestimentaires et alimentaires. Elémentaire mon cher journal !

L’après-midi, C. et moi sommes partis sur Montpellier dans le centre. On a garé la caisse

des vieux sous le polygone. 4€ pour 3 heures de ballade, je m’étais dis que c’était toujours

moins cher que le train …
On s’est posé sur un banc dans le grand parc, je ne connais pas son nom, mais c’est « le
grand parc », je pense pas qu’il y en ai deux comme ça la-bas. J’y étais déjà allée une fois,
y’a plus d’un an avec shnoudeul. D’ailleurs, on a reçu y’a quelques jours les photos qu’on
avait tirés ce jour là.
Bref, le parc avec de grands espaces verts, des bancs propres partout, une grosse fontaine
qui sent le chlore, des gosses qui se prennent pour indiana jones dans l’aire de jeux, des
gens qui surveillent, d’autres qui lézardent sur la pelouse, et des poneys qui promènent des
momes pour quelques euros tout en lâcant des merdes de trois kilos sur leur chemin. C’est
vrai qu’à cause de ces derniers on a eu du mal à trouver un banc sans paysage crotté pour
manger notre pain frite en sérénité.
Vite, on a attiré les pigeons, amateurs de frites. Comme des vieux shnocs on leur lancait
des bouts de patates cuites à l’huile (des frites quoi ! J’viens de le dire). Une fois
qu’ils ont eu le bide plein ils nous les balançaient dans les jambes. On aurait dit qu’ils

le faisaient exprès. Pourtant c’est con un pigeon. Mais pas si peureux que ça car le morceau

de pain que j’ai posé sur le pied de C. a été bouffé par l’un d’entre eux.
Sinon j’ai acheté un froque avec une réduction de 50%.

Voilà j’ai un boulot et un nouveau fute que je pourrais pas mettre la-bas où je me dois de m’habiller chic.

No Comments

Leave a Reply

mes livres de crochet

zess

………………………….

zess

Bon plan :

Newsletter

shops :

pub


pub

Merci :

Mes photos ne sont pas libres de droit. Merci de m’avertir si vous souhaitez en utiliser une.

Instagram

Instagram a retourné des données invalides.

@zessfr

×