Les mecs, ce monde parallèle

C. et moi nous éloignons des caisses, chargés comme des ânes parce qu’on-a-encore-oublié-la-pièce. Je zieute le ticket de caisse et m’exclame, un peu comme si on avait gagné au loto :
– « Oh, regarde cinquante centimes de réduction sur les nanas invisiiibles ! »
– « Ah. C’est pour les poufs, ça. »
– « Bah nan. T’as jamais vu ce qu’il y a dans le placard à côté de ton déo ? »
– « Ah ? C’est pas pour les putes à pantalons moulants ? »
– « Tu crois quand même pas que c’est vraiment transparent, hein ? »
– « Nan, mais j’croyais que c’était les trucs extra fin machin truc comme à la télé … »
– « Oui oui, c’est ça. »
– « Eh ben ? »
– « Ben on a pas b’soin d’être une pouf pour ne pas avoir envie qu’on voit sa couche à dix kilomètres ! »
– « Bah t’es une pouf ! Mouhahaha ! »
Regard de la mort qui tue.
– « Oh regarde les jolis sacs Zess … »

articles precedents articles suivants

BONS PLANS - PETITS PRIX - PÉPITES

Vous aimerez peut-etre aussi :

Commentaires

Laisser un commentaire