Instagram

No images found!
Try some other hashtag or username

POUR NE RIEN LOUPER

855 abonnés.

Petit vestige

4 novembre 2004

Petit vestige

4 novembre 2004

En cherchant un papier de grand, je suis tombée sur des imprimés de petit.
J’ai trouvé mon journal de Barbie que j’ai rempli à l’âge des dents de lait.

Je pèse dix-huit kilos, je mesure un mètre seize et je chausse du 28. La petite Zess répond « des grains de beauté » de son écriture classée pattes de mouches écrasées et appliquées dans la case « signe particulier ». A la question « plus tard je serai », on voit maîtresse multi barré à côté de fleuriste radié par un gribouillis hachuré puis à nouveau maîtresse surligné. En réalité, à cette époque, je voulais m’occuper des vieux dans les maisons de retraite pour « les martyriser » après avoir mainte fois vu « Tatie Danielle ». Au bas de la page, ma signature ressemble à un ramassis de traits artistiques très concentrés. Dans l’agenda, il y a quelques dates d’anniversaires que j’avais oubliées et un carnet d’adresses dont les noms me disent, aujourd’hui, autant de choses que la fabrication chimique d’endives fourrées au chocolat au lait, soit rien.

En fouillant au fond du placard, je déniche trois livres, adéquatement fins pour les menottes d’un gosse, avec lesquels j’ai appris à lire : « méthode de lecture, apprentissage de la langue« . Certaines pages sont pliées et des bouts de scotch soignent de vieilles blessures de devoirs endiablés.

Puis, j’ai débusqué trois petits carrés plastifiés : les Monsieur quelque chose.

Ma cousine et moi faisions des échanges de ces mini bouquins. Puisque, pour des raisons purement éducatives, j’en possédais beaucoup moins qu’elle qui était pourrie gâtée et, au passage que je détestais, je m’arrangeais toujours pour en garder un en plus de façon inaperçue lors de nos transactions. C’est pas pour rien que j’avais coché la case « espiègle » dans le questionnaire de Barbie.
Un jour, une rébellion éclata parce qu’Aurélie avait raconté des bobards à Sabrina que j’aimais pas à cause de ses tâches de rousseurs, ma cousine me balança légitimement et la reine mère pris l’initiative d’écrire mon nom sur mes livres. La preuve formelle se trouvaient sur la couverture qui avait donc un double rôle de protection.

Poussées par une force invisible, Schnoudeul et moi saccagions les pages intactes à coups de crayons de couleur taillés comme des poignards prêts à meurtrir leur proie cartonnée.

Un bouquin non griffonné appartient forcément à un môme dont la psychologie relève de la folie.

J’en viens au pire de toute ma lecture infantile : Mimi Cracra.

Avec un nom pareil il était juste que je la détestais, et davantage que la cousine sus citée. Je la haïssais encore plus fort que la pimbêche de blonde du premier rang ou la sadique maîtresse qui nous forçait à courir dans le froid d’une Lorraine gelée. Je trouvais que le verbe haïr était trop mielleux pour coller vraiment à mon sentiment vers cette idiote de Mimi Cracra.

Je pouvais passer des heures devant le petit bouquin à me concentrer en la regardant fixement. J’y voyais une petite fille à claquer ; je regardais ses cheveux bruns onduler sous ses pas, j’entendais ses bottes crisser sous la neige, je sentais son parfum vaguer à chaque page tournée. Lorsqu’elle m’avait suffisamment énervée pour casser un crayon en deux, ce qui, à l’âge de six ans, n’est pas une chose simple, je me mettais à la gribouiller des godasses au crâne dans une rage intérieure.

Celle qui m’énervait le plus c’était la petite mimi cracra du bas des pages qui faisait son numéro sur la pagination. Encore plus mimi et plus cracra que toutes les Mimi Cracra de l’univers rassemblées dans un pot mi-crade. Elle, je la piétinais tellement avec mon stylo que j’aurais pu lui trouer les yeux.
Inutile de préciser que je n’ai eu qu’un seul exemplaire de cette collection.

No Comments

Leave a Reply

Hello

Hello

Jessica

Pour en savoir + c'est ici

mes livres de crochet

zess

………………………….

zess

Bon plan :

Newsletter

DERNIERS POSTS

shops :

pub


pub

Merci :

Mes photos ne sont pas libres de droit. Merci de m’avertir si vous souhaitez en utiliser une.

Instagram

Instagram a retourné des données invalides.

@zessfr

×