La décoration du salon


Chose promis, chose due : voila enfin quelques clichés d’un bout du salon tout beau, tout neuf. Ça change hein ? Avec C. qui a mis son grain de sel, bye bye les coussins en moumoute rose et les bibelots gnangnans. J’ai bataillé pour garder le socotel orange et la lampe seventies. Quant aux cadres avec la poupée (j’en ai un deuxième à accrocher, une petite boxeuse tatouée), l’artiste est Pinkytoast sur Etsy (elle fait plein de dessins magnifiques, j’ai eu du mal à choisir). Là, encore grosse négociation avec l’Homme mais pas le choix, j’avais commandé derrière son dos* ! En cachette, j’ai cousu deux petits coussins en skaï violine et finalement il est bien content de pouvoir y poser sa tête dessus quand on mate Desperate Housewives ! La pauvre peau de vache me rappelle les moments de mon enfance où on mangeait des knakis chauffées devant la cheminée en jouant aux billes avec ma frangine ; forcément il m’en fallait une maintenant que la nouvelle déco’ s’y prête. Elle vient de chez Ikea, y’en avait une énorme tas ; évidemment, j’ai voulu celle qui était tout au-dessous et faut pas croire mais ça pèse ces choses-là empilées ! J’vous raconte pas comment j’ai embêté C. et les détails de notre bagarre avec cinquante vaches dépecées (« Tiiire ! Nooon, soulève ! Attends, fais voir celle-là !.. »)
Reste à voir si je réussirais à caser mes Titis de Paris … Faut aussi que je fasse imprimer trois photos pour remplacer les images carrées du cadre au dessus du canapé. Et, tout plein d’autres détails dont je causerai plus tard**
Les photos ne sont pas top, le ciel est gris … Mais je me suis rattrapée en faisant un joli titre quand même !

Sinon, j’ai enfin été faire ma prise de sang. Tiens, la preuve, une vrai blessure de guerre de laboratoire :

* Bouh, je suis machiavélique !
**Parce que là, j’ai rancard sur un jeu où je dois tuer des zombies et péter des trucs et des machins.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Dégaines (…ta CB)

Je voulais faire quelques photos du salon mais le mauvais temps en a décider autrement. Ah tiens, tant que j’y pense, une note pour plus tard : ne pas mettre mes fake converse camel quand il pleut. Imperméabilité parfaite, seulement elles se transforment en patin à glace sur les sols mouillés. Et une honte de plus, une !

J’ai trouvé un sac camel genre vieillot-comme-j’adore chez Gigastore, un genre de discount/foirefouille de la taille d’un Castorama où on trouve de tout et qui fait le malheur de C. . Jamais moyen d’arpenter minutieusement chaque rayon.  La Reine Mère m’a appris la bonne technique depuis toute petite « on commence par le fond, on fait les rayons de gauche, après de droite et vous restez pas loin »et même si gamine, je crevais d’envie d’aller directement au rayon des jouets, je commençais toujours sagement par regarder les futurs soutien-gorge que je croyais porter un jour (croyais parce que bon, les dentelles rouges fluo finalement c’est pas mon truc). Eh ben, malgré l’exemple de la Reine Mère, j’ai jamais réussi à inculquer cet art du shopping à C. . Mais sérieux comment je fais moi quand Monsieur est au rayon DVD des années 80 et que je le cherche dans les kilomètres d’étalages avec une jupe dans une main, une tasse dans l’autre, un nonos sous le bras et une bougie derrière l’oreille ? Tout ça pour dire que j’ai pas eu le temps de jeter un œil aux collants. Surtout que ce jour-là, c’était 1/ mon anniv’, 2/mon baptême de feu version piqure. Pour se rattraper, j’ai donc eu droit à ce joli sac, une paire de bottes à 19euros et des ballerines camel à franges à …4,30euros !

J’ai reçu mon dernier colis, des baskets Onitsuga Tiger (sur Cdiscount, elles ne valent pas un bras parce que 80euros des baskets ça va pas la tête). J’aimais bien aussi la version violettes mais avec mon 35, je me suis brossée. Lire la suite de cette entrée »

Rendez-vous sur Hellocoton !

En bref,

Voilà, ça c’est dit.
Je ne regrette pas les heures à peindre les murs, mes crampes à la main à force mesurer/tracer/couper/poser le parquet, le méga bordel dans la maison qui m’a valu d’aller rechercher les ordonnances chez la gynéco vu que je n’arrivais plus mettre la main dessus*, la galère pour poser le papier peint avec ses raccords de crotte de bique, la raie du cul du livreur que j’ai eu le malheur de voir, et tout et tout …

Vendredi dernier, c’était l’anniv’ de C. . J’étais en centre ville dans l’optique de lui ramener un cadeau et une pâtisserie. J’ai trouvé une toile d’une vieille voiture chez Casa (qui passera très bien dans la nouvelle ambiance du salon ; ben ouais, j’suis pas folle, j’allais pas lui prendre le poster grandeur nature d’une chaudasse en bikini !). Mais, comme une conne j’ai zappé le gâteau. Par contre, j’ai pas oublié de tomber comme par hasard sur une jolie robe liberty au rabais chez Promod !
Autrement, demain c’est le mien d’anniversaire. Pour fêter ça, on fait péter les aiguilles ! Pas les talons aiguilles hein mais deux rancards médicaux ; quoi que ça se vaut niveau menace. Une deuxième rencontre avec ma super-dentiste (je raconterai pourquoi elle a un surnom pareil un de ces quatre) et une prise de sang (AAAH !). Qu’est-ce qu’on va s’amuser ! Et après ça, p’tet même qu’on ira faire un tour aux urgences si j’ai fracturé la main de C. …
* Je confirme t’as l’air un peu con au téléphone.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Nouveau salon et rendez-vous galants

Ça faisait plusieurs mois que je bassinais C. avec mon envie de changer la déco du salon. Mais juste des petites choses : le sol, la table basse. J’adore toutes les pièces de la maison sauf celle-ci, qui au final est un mélange de bric-à-brac de meubles et objets chinés que C. n’aime pas forcément. Finalement, on change tout ! Donc, on a commencé par virer le linoléum à carreaux qui nous sortait par les yeux, virer les deux fauteuils (qui ont fait des heureux et ont été directement embarqués devant la porte), le meuble télé file chez ma frangine et le canapé chez la Reine Mère.

C’est bien la première fois que C. s’investit dans la déco de la maison, propose des idées … Donc pas de meubles blancs cérusés et de murs roses hein. On a opté pour un style toujours vintage évidemment, avec un côté industriel, un peu loft new-yorkais. A force d’entasser mes trouvailles rétro, j’avais l’impression de ne plus les voir et de ne pas les mettre en valeur, donc j’ai décidé de trier et de garder seulement certains objets pour une déco plus dépouillée. J’ai encore un peu  de mal à lui faire accepter le faux mur de briques derrière le canapé (qui lui préfère peindre ce fameux mur en bordeaux soutenu) mais je n’en démordrai pas ! Sinon, pour le reste des murs, on hésite entre plein de couleurs assez claires …

Si vous avez des idées, je suis preneuse !

Bon, rien à voir mais faut que je le dise : samedi, j’ai rendez-vous chez le dentiste, enfin la. La dentiste. Ouah rien que de l’écrire, j’ai l’impression d’être possédée ! Faut dire que j’en ai une trouille bleue, que j’ai jamais eu de piqure (dites-moi que ça fait pas mal hein !), que j’ai toujours soit décommandé, soit fait demi-tour sur la route, … Pis tant qu’à faire, j’ai aussi rendez-vous chez la gynéco, grande première lundi prochain ! C’est fou ce que je vais m’amuser avec toutes ces intrusions corporelles mais, bizarrement, je stresse pas. Pour le moment.

- « Qu’est-ce que tu fais avec un cure-dent ? »
- « Je teste ! »
- « Tu testes … quoi ? »
- « Ben genre c’est la piqure, je me prépare quoi … »
- « Mais bordel Jess arrête avec ça ! »

Mais sinon C. me soutient bien hein.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Emplettes

J’ai trouvé deux petites merveilles, une blouse rayée à petits volants et une chemisette dans les tons roses façon petite-maison-dans-la-prairie (dixit ma grande soeur), dans une boutique où je n’aurais jamais mis les tongs (du moins, pas avant super longtemps) si cinq desperate housewives ne m’avaient pas kidnappée*. Comme quoi, ça n’a pas que des désavantages d’être petite : on peut faire du shopping chez Okaidi. Pis, avec des mamans-modeuses-d’enfants c’est encore mieux, elles reçoivent un sms pour les prévenir d’une promo réservée aux VIP : un article acheté, le deuxième à 2euros. Du coup, j’ai pas eu à choisir entre les deux.

* J’approfondirai mon rapt dans un prochain billet.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un dîner en amoureux

De temps en temps, C. et moi avons envie d’un repas ‘autrement*‘. Alors, on oublie les grosses gamelles sur la table et on laisse les couverts en plastique dans les tiroirs. On sort les belles assiettes** et les vases. On cuisine des plats un peu au hasard (comme la brochette de salades brevetés C. ou le mijoté de dindes façon-feignasse*** qui t’oblige pas à rester 3heures devant les fourneaux). Fête de l’an oblige, on a même eu la patience de préparer des toasts !

* C’est-à-dire en évitant MacDo, Quick et toutes ces merdes hyper bonnes grasses.
** Que j’ai toujours peur de casser évidemment …
*** La recette : un petit ramequin avec couvercle par personne ; des émincés de ce qu’on veut ; de l’huile d’olive ; les épices qui nous passent sous la main ; des oignons, de l’ail et tous ces trucs qui sont chiants à éplucher, 30 minutes au four et voilà !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mosaïque d’oranges

Allez la suite de mes mosaïques ! Cette fois, place à tous les trucs-bidules-machins oranges dans la maison.
Et, j’en profite pour passer un message subliminal : mon dernier article intitulé « mes 10 astuces pour chiner » a été publié sur Auféminin !

Lire la suite de cette entrée »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Dernières trouvailles – chapitre 1

Quelques photos de mes dernières chines : un vieux miroir baroque qui trouvera sa place dans notre chambre romantique, encore un tableau des Titis de Paris (je n’ai pas su résister à sa bouille), un autre avec des couleurs magnifiques représentant un clown musicien, deux petites poupées hybrides de la poupée de chiffon / celluloïd et un canard de fête foraine, un vrai !

Chapitre 1 puisque mon ordi’ pourri chéri fait apparemment la gueule à photoshop et refuse de le laisser travail. Mémoire saturée qu’il me dit. Et, au bout de ces quelques photos recadrées, j’ai vite renoncé à squatter le PC de mon cher et tendre où je n’ai pas plus de repères qu’une mémé en boîte de nuit (ou que moi en boîte de nuit, ça marche aussi). Mon mari va faire son boulot d’homme, formater et tout le toutim, et ma part du boulot consiste à sauvegarder tous les trucs que « attends si je les ai p’us, je m’ouvre les veines ! ». Bref, le problème existentiel de la semaine qui prend la vedette au surpoids de Ginette et à mes plats ratés.

Et puis, voilà un indice du tutorial très poétique qui sera bientôt publié* … Alors, une idée ?!

* Le suspens est insoutenable, n’est-ce pas ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le lit à baldaquin

Il y a un petit moment déjà que le lit à baldaquin a été monté et installé dans la chambre par mon cher mari, dans le calme et la concentration. Faut dire que C. élève rarement la voix et que sa tension ne doit jamais dépassé 11. Sauf pour trois trucs : lorsqu’il chope une amende pour mauvais stationnement alors que « bordel de me*de de pu*ain de flics j’pouvais pas me garer ailleurs avec ces travaux à la c*n ! » ; lorsqu’il est très fatigué et qu’il veut pioncer alors que j’ai envie de papoter dans le lit et qu’au bout d’un quart d’heure de patience me dit en sortant les crocs : « Jess put*in ta gueule, TA GUEULE je veux dormir, capiche ?!* » ; et enfin lorsqu’il à affaire à un meuble en kit à assembler. Alors évidemment, quand il m’a gaiement lancé de la chambre : « chou, viens voir la surprise ! », j’ai été bigrement étonnée de voir le lit comme au magasin, ni bancal, ni scié et sans vis perdues … Son travail d’homme accompli, il ne me restait plus qu’à le peindre (j’ai posé un jus de peinture blanche) et  m’occuper des rideaux.

J’ai donc cousu des embrases assorties au tissu du petit meuble blanc et puisque les passants des rideaux que j’avais achetés à ikea étaient trop fins, je les ai rallongés avec du ruban satiné pour les accrocher avec des flots. Deux rouleaux utilisés, c’est la rupture de stock, voilà donc les premiers rideaux posés …

Lire la suite de cette entrée »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un bout du salon

Quelques clichés d’un coin (littéralement parlant) du salon où le radiateur inutilisé a été subtilement transformé en étagère recouvert d’un tissu.

Demain, s’il pleut des grenouilles sur la France, c’est normal car C. m’a gentiment proposé une journée shopping demain. Il doit me cacher quelque chose de tordu car : 1) première fois de ma vie, qu’IL suggère ; 2) pas n’importe quoi mais du SHOPPING, pas des courses alimentaires chiantes ; 3) un samedi où forcément les magasins seront bondés. Alors, bon, j’ai pas cherché midi à quatorze heures, j’ai sauté sur l’occasion et hoché la tête de façon frénétique.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Page 1 sur 212
bon plan :
love :
Papotage :
  • Mathilde: Malheureusement, n’ayant pas de compte Facebook, je ne peux pas liker ta page ni celle de Happy Zoé,...
  • Alex: J’adore la guirlande avec les prénoms en tissu ! Les gigoteuses aussi… Et Les bouillottes !
  • Gourieux: Merci pour ce joli concourt ! Tout est liké et l’article que je préfère est ce joli lot de valisettes...
  • Pina calabria: Ah oui mon partage FB hihi https://m.facebook.com/story.p hp?story_fbid=2707786197508...
  • Pina calabria: Merci pour ce joli concours auquel je participe volontiers ;-) ) dernièrement dans la boutique les...
Newsletter:





FR Womens  200x200 xmas
Nouvelles Promotions - 175x175

kids_generic3





Habitat 180x150

Generaliste_Maman_150x175

kid_banner Image Banner 180 x 150

pub

Merci :
  • Mes photos ne sont pas libres de droit. Merci de m'avertir si vous souhaitez en utiliser une.