Manque de pot, ou pas …

J’essayerai de limiter les grossièretés dans ce billet mais ça risque d’être difficile. Et, je vais la faire courte parce que ça a été chiant à encaisser, ça l’est presque autant à raconter.
J’ai pas de chance, ça on le sait. Mais là …J’ai frôlé le pétage de durite. Pour résumer : C. et moi avons passé des vacances moisies que même toi, là, qui bosses tout l’été ne nous envierais pas.

On devait passer dix jours dans un camping en mobil-home avec mega parc aquatique au bord de la mer à bronzer, décompresser, patauger, s’amuser, niquer. Finalement, on a enduré dix jours à stresser, courir à droite et à gauche, avoir froid, être malade, chialer, stresser, stresser, …. On se faisait des films depuis des mois, on avait tout bien préparé comme il faut et ça avait été un casse-tête pour trouver des animaux-sitters (le lapin chez la belle-mère, le cochon d’inde chez la Reine Mère et les deux faces plates chez ma frangine Schnoudeul). Premier jour, tout allait bien, même que j’ai fais un toboggan classé noir, qu’on mangeait déjà de la pastèque et que les hôtesses d’accueil nous avait même offert un coffret de bouillies régionales (que j’ai directement refourgué à mes parents au retour ; nan mais ho j’aurais préféré un ticket pour une frite au snack moi !). Seulement, le soir, on a du retourner voir Ginette en catastrophe, elle arrivait plus marcher sans hurler. Grosse panique. Après un véto de garde à domicile appelé à minuit et une bonne piqûre dans son gras, on est reparti avec la fugitive à poils au camping. Presque deux jours durant, elle a quasiment pas bougé. On avait la trouille comme pas possible, faut dire que sans gosses, on reporte un peu trop sur nos bêtes à poils. Donc, on a pas fait grand chose pour prendre soin de notre p’tite malade, p’tet même trop. On a du faire genre cinquante-six parties d’échec sur la terrasse à ses côtés. Pour couronner le tout, C. avait chopé une crève et on se les geler le soir. Quelques jours avant la fin du séjour, Ginette gambadait comme à son habitude (du coup, elle est au régime et doit perdre 3kilos minimum!). Bref, on s’était dis que le principal c’est qu’elle aille mieux et qu’on se rattraperait à Londres où on devait passer quatre jours en rentrant. Mais, bordel de crotte de bique séchée, la carte d’identité de C. n’était plus valable depuis un mois. Évidemment, le permis de conduire à l’aéroport il s’en tamponne le coquillard !Dire que j’avais été super sage pendant les soldes pour pouvoir me faire plaisir la-bas et dévaliser un Primark … Heureusement, on a pu reporter les réservations d’hôtel (faut-il encore que C. parvienne à poser des congés). En revanche, on a eu les billets d’avion dans l’os et jusqu’au coude vu qu’on avait déjà confirmé les vol comme des cons insouciants. Je ne sais pas ce qu’on a fait pour mériter ça … Je soupçonne C. d’avoir écrasé des coccinelles quand il était petit.

La meilleure manière de prendre les choses du bon côté, c’est d’attendre qu’elles se retournent.

P. Ouanich

 

Mais y’a pas eu que du négatif dans tout ça : on a appris à jouer au poker avec des potes d’un jeu en réseau qui nous ont rendu visite ; j’ai un tout petit peu bronzé ; j’ai nettoyé la maison de fond en comble tellement j’étais énervée et depuis je suis accro à mon nouvel aspiro-de-la-mort-qui-tue-les-poils ; C. n’a pas eu de mauvaise surprise avec son projet de troisième tatouage, piqué pendant 5h30, c’est mon héros ; on est allé voir un joli feu d’artifice en compagnie de Schnoudeul et sa chérie et j’ai pris plein de photos pour me rattraper des vacances perdues ; et puis, noces de cuir* accomplies !

* 2 ans de mariage !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Dernières trouvailles – chapitre 1

Quelques photos de mes dernières chines : un vieux miroir baroque qui trouvera sa place dans notre chambre romantique, encore un tableau des Titis de Paris (je n’ai pas su résister à sa bouille), un autre avec des couleurs magnifiques représentant un clown musicien, deux petites poupées hybrides de la poupée de chiffon / celluloïd et un canard de fête foraine, un vrai !

Chapitre 1 puisque mon ordi’ pourri chéri fait apparemment la gueule à photoshop et refuse de le laisser travail. Mémoire saturée qu’il me dit. Et, au bout de ces quelques photos recadrées, j’ai vite renoncé à squatter le PC de mon cher et tendre où je n’ai pas plus de repères qu’une mémé en boîte de nuit (ou que moi en boîte de nuit, ça marche aussi). Mon mari va faire son boulot d’homme, formater et tout le toutim, et ma part du boulot consiste à sauvegarder tous les trucs que « attends si je les ai p’us, je m’ouvre les veines ! ». Bref, le problème existentiel de la semaine qui prend la vedette au surpoids de Ginette et à mes plats ratés.

Et puis, voilà un indice du tutorial très poétique qui sera bientôt publié* … Alors, une idée ?!

* Le suspens est insoutenable, n’est-ce pas ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Page 1 sur 11
bon plan :
coups de coeur :
love :
↓↓ -20% sur TOUT avec le code YEAH20 ↓↓ Nouvelles Promotions - 175x175
Papotage :
  • Barbara: Je craque pour la robe bleue en numéro 5. Elle a une coupe superbe!
  • vanessa: coucou elle est top cette séléction mais je ne trouve pas le top romantique :-( ton lien ne fonctionne pas
  • L Usine A Bulle: A voté ! J’espère que tu vas gagner, ce site est terrible ! Très jolie déco au passage.
  • panaka62: j’adore la robe bleu :)
  • catherine: bonjour comment peut on se procurer le magnifique petiti lit a barreau beige? il est vraiment tres beau...
Newsletter:

coups de coeur :
shops :
Merci :
`
△ Mes photos ne sont pas libres de droit. Merci de m'avertir si vous souhaitez en utiliser une. △