Attention

26 janvier 2004

Ou la nouvelle vague de chiens suicidaires.

En voiture. C. roule normalement, pour une fois, dans une rue sinueuse du centre. Il bidouille son nouveau lecteur CD qu’il a installé dans la voiture de mes parents qui est devenue nôtre.
Soudain, un petit chien, genre une boule de poil toute noire, déboule devant la caisse. Allait-elle à reculons ou foncait-elle tout droit ? Seules ses pattes le savent.
Là, je ferme les noeils et balance mes mains dessus en manquant de me les crever. Je pousse un « Ahhh ! » dans un étranglement effroyable de la george nouée des fois que C. n’ai pas remarqué qu’un toutou tentait de se suicider sous notre nez (ou nos roues).
Fort heureusement C. l’a évité de peu ; je ne serai pas ici à vous raconter ce passage intense de ma vie mais en maison de fou. Et, le clebs a fini de traverser sa rue pour aller faire pissette sur le trottoir d’en face.

Tout est bien qui traverse bien. Le chien était sain et sauf, et par conséquent, C. aussi.

Le lendemain, à peu près au même endroit, rebelote : un p’tit clébard débarque de nullepart et slalome entre nos roues.
– « Putain mais c’est pas vrai ! Bidou, le destin veut te faire écraser un chien ! C’était le même qu’hier en plus. »
– « Nan cui’là il avait pas de manteau rouge. »
– « Ben il a p’tet pas eu le temps, tu sais une envie pressante … »

Le surlendemain, je donne quelques recommandations à C. qui doit faire une vingtaine de kilomètres sans moi : « t’écrases pas de chien. »
– « Oui. »
– « Ni de chats. »
– « Oui. »
– « Ni d’écureuils. »
– « Oui. »
– « Ni d’escargots. »
– « … »
– « Passe encore pour les escargots. »

No Comments

Leave a Reply

mes livres de crochet

crochet calin de zess
mini dressing au crochet zess
zess

Bon plan :

Newsletter

shops :

pub


pub

Merci :

Mes photos ne sont pas libres de droit. Merci de m’avertir si vous souhaitez en utiliser une.

×