Feignasse déguisée

28 avril 2004

Bizarrement, je ne parviens à ranger le bordel et décrasser l’appart uniquement dans l’urgence.

A croire qu’un délai raccourci imparti me motive davantage à sortir aspirateur, torchons et produits-détergents-qui-te-piquent-les-yeux-et-te-grattent-les-mains.
Tous ces derniers sont bien cachés dans un coin de l’appart, plus ou moins dans un état neuf, moins ou plutôt plus oubliés un peu comme une paire de pompes achetée sous le coup de l’émotion visuelle qui moisissent à l’heure actuelle dans les abysses d’une armoire ou la barquette de soupe, trente-six légumes moulinés, acquise dans l’intention de « prendre soin de sa santé en se forçant à manger quand même des trucs de toutes les couleurs naturels et repoussants » qui reste depuis des lustres au fond d’un placard derrière ses adversaires, les foutues pâtes.

Tel un défi : « vais-je terminer la vaisselle avant d’aller au boulot ? » ou « réussirais-je à faire les poussières avant la fermeture du monoprix ? », je nourris ma motivation grâce à un sablier imaginaire, façon Fort Boyard sauf que j’y gagne beaucoup plus qu’une simple clef, en l’espèce un ménage fait est une tranquilité d’esprit pour faire son shopping.

Finalement, je me place dans la catégorie des aventurières du récurage vite fait, bien fait.

No Comments

Leave a Reply

mon dernier livre

crochet calin de zess

Newsletter

shops :

pub


pub

Merci :

Mes photos ne sont pas libres de droit. Merci de m’avertir si vous souhaitez en utiliser une.

×