Plan à trois

30 janvier 2004

ou Désolée mais je ne vais pas vous parler de C., le nounours et moi dans le pieu.

Mais…
J’étais dans le bus.
Un type monte en dernier après avoir balancé le fond de sa bière lidl derrière sa glotte. Il tend un billet de 20 alors que la plupart des gens sortent leur ferraille ou leur carte.
La chauffeuse le refuse, il insiste, elle lui ordonne d’aller faire de la monnaie au bureau central, il répond qu’il va pas redescendre, elle lui dit qu’il avait le temps puisqu’elle l’a vu attendre, il finit par gueuler qu’il venait tout juste d’arriver.
La dame ne faiblit pas et ne lui donne pas de ticket. Le gars devait pas lui inspirer grand chose : un espèce de plouc, maigrichon, qui avait surtout une barbichette noire qui ressemblait à quatre poils de cul en bataille et de grosses chaines autour du cou dont le poid le voutait.
Il n’aurait pas porté ses sapes, la chauffeuse ne l’aurait surement pas envoyé sur les roses. J’avoue avoir eu un sentiment de pitié pour lui. C’aurait été un vrai « rebelle-de-la-société », agressif, avec jogging de marque, portable et une quinzaine de congénères à lui venir en aide, je l’aurais détesté.

Assise j’apprécie le spectacle.

– « Ben allez vous faire foutre » qu’il lui balance en rangeant son billet, comme un brave garçon face à un refus inadmissible, filant vers le fond du bus.
Vouvoyez en insultant, c’était le comble du ridicule.
Le bus est parti en trombe, le pied de la chauffeuse devant mourir d’envie de partir dans la tronche du mec. Depuis quelques temps, j’ai remarqué une grande vague de femmes au le volant sur Nîmes. Je ne sais si c’est malin vu leur émotivité et leur sang chaud pas si froid.

Ensuite, une vieille peau blâmait le gars en s’auto-commentant la scène de sorte à ce que tout le bus l’entende. A ce moment là, j’ai pensé que cette arrogante aurait pu attendre d’en parler dans un blog.

Entre la chauffeuse, le naze et la mémé, ils se rattrapaient tous niveau ringardise.

No Comments

Leave a Reply

mon dernier livre

crochet calin de zess

Newsletter

shops :

pub


pub

Merci :

Mes photos ne sont pas libres de droit. Merci de m’avertir si vous souhaitez en utiliser une.

×